Type: Messagerie de productivité

  • Client desktop
  • Cloud
  • App mobile
  • On premise

Évaluation : 02/2020

Philosopie du prodiut

Atolia est une jeune solution d’origine française qui capitalise sur la notion de chatop pour en améliorer les usages, notamment par rapport à Slack qui reste très dépendant de son catalogue de connecteurs. L’éditeur constate en effet la difficulté de ce dernier à retenir l’information qui doit persister, et propose d’autre modules fonctionnels pour enrichir l’expérience collaborative.

Atolia va à l’essentiel, en proposant d’abord les salons de conversation dont on a l’habitude. Dans chaque espace, ici appelées groupes, une petite base documentaire est proposée, notamment pour garder quand on le souhaite les documents partagés dans le flux. Pratique. Surtout, Atolia propose en parallèle des groupes, des agendas partagés, des tableaux de tâches, et une base de connaissance, type wiki et maintenant GED. Ces modules ne sont pas forcément déployés et cloisonnés dans les groupes, ils peuvent vivre à côté et être associés à plusieurs espaces. On peut par exemple associer un calendrier par groupe, mais avoir un base de connaissance globale. Coté connectique, Atolia propose l’essentiel, et développera ce qu’il faut en fonction du besoin.

L’approche singulière d’Atolia parvient à casser les cloisons souvent formées par les modules fonctionnels déployés dans chaque espace. Pourtant, on n’est pas dérouté à la découverte de la solution. Celle ci garde le cap de l’interface épurée, et très facile d’accès, mais parvient à proposer un panel d’usages de plus en plus large. L’adoption et le déploiement peuvent être rapides, le seul accompagnement réellement nécessaire sera celui pour la connexion aux applications tierces, recommandé pour un usage optimal de l’outil.

Atolia va à l’essentiel, en proposant d’abord les “chaines” de conversation qu’on a l’habitude de voir. Dans chaque chaine, ici appelées groupes, une petite base documentaire est proposée, notamment pour garder quand on le souhaite les documents partagés dans le flux. Pratique. En plus, et surtout, Atolia propose en parallèle des groupes, des agendas partagés, des tableaux kanban de tâches, et ce qui s’apparente à un wiki. Ces modules ne sont pas forcément déployés et cloisonnés dans les groupes, ils peuvent vivre à côté et être associés à plusieurs espaces. On peut par exemple associer un calendrier par groupe, mais avoir un base de connaissance globale.

Atolia casse le principe des espaces collaboratifs cloisonnés, l’architecture de son instance est très libre. L’approche d’Atolia est intéressante pour un outil qui va adresser un panel assez large d’usages. Malgré son jeune age, l’outil est déjà très mature fonctionnellement, lui manquera uniquement un marché de connecteurs, en cours de développement.

Éléments différenciateurs

  • Chatop enrichi de modules collaboratifs décorrélés des espaces
  • Interface épurée
  • Nombreux usages couverts
Fermer le menu